Discrimination au travail : que dit la loi ?

Discrimination au travail : que dit la loi ?

Certains employeurs ne respectent pas les lois concernant le travail. Dès l’entretien d’embauche à la promotion de licenciement, nombreux sont les cas de discrimination au travail qui se présentent au quotidien. Parfois, les discriminations ne sont pas reconnues du fait que les employés ne connaissent pas la loi. En voici donc un aperçu.

La délimitation de la discrimination au travail selon la loi

Dernièrement modifiée en 2016, la loi du travail stipule formellement qu’une discrimination au travail est une différenciation de traitement portée à une personne en dehors des critères dûment au travail. Ceci ne concerne pas seulement les employés mais également les candidats potentiels à un poste vacant. Ainsi, que la discrimination soit appliquée à un salarié ou à un postulant, la loi sur le travail reste toujours applicable.

De plus, la discrimination dans un lieu de travail peut éventuellement avoir des témoins. Ceux qui ont assisté à un acte de discrimination au travail ne peuvent ni être sanctionnés ni licenciés. De la même manière, un employé qui refuse d’agir en faveur de la discrimination ne peut être blâmé pour son choix. L’employeur ne peut donc pas appliquer dans ce cas des sanctions envers son salarié.

Les critères de discrimination ainsi que leurs manifestation

Selon la loi concernant la discrimination au travail, il existe plusieurs critères de discriminations. Cela dit, ces critères représentent les causes les plus courants de la discrimination au travail. En premier lieu se place la couleur ainsi que la provenance de l’employé. Il s’agit la plupart du temps de la région ou du pays d’origine de la personne. En second lieu se trouve le sexe. En effet, les femmes sont fréquemment délaissées.

A part ces critères, il existe également d’autres raisons assez rares telles que la situation financière de la personne, les handicaps ainsi que l’orientation politique ou sexuelle. Les différences sont cependant inévitables dans une entreprise, surtout dans les Start up qui recrutent souvent plusieurs collaborateurs. Toutefois, les discriminations au travail peuvent être jugées différemment par la loi en fonction de leurs manifestations. Une des manifestations de cette discrimination la plus sévèrement punie par la loi est la différence de traitement de base, soit de salaire et de rémunération.

Les non discriminations et les responsables à contacter

Malgré le fait que plusieurs aspects peuvent se manifester comme des discriminations au travail, certains n’ont pas toujours des caractères discriminatoires. Dans plusieurs entreprises de nos jours, il existe des situations où les employeurs limitent l’âge des candidats qui devront postuler pour un poste. Dans ces cas, il ne s’agit pas d’une situation discriminatoire.

Enfin, on peut s’adresser à plusieurs personnes en cas de discrimination au travail. Les premiers interlocuteurs à avertir sont les agents de l’inspection du travail. Ce sont les agents qui se chargent de mener l’enquête lors d’un doute sur un acte discriminatoire au travail. Les preuves ainsi que tous les éléments qui contribuent à l’enquête sont à remettre à ces responsables. 

Conclusion : avant toute embauche, renseignez-vous bien sur l’aspect légal car cela pourrait se retourner contre vous. 

admin